février 2008

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29    

Meta

  • stat
  • Creative Commons License

« Le mensonge (2) Il ment comme un arracheur de dents | Accueil | Une crèche comme une autre »

07 décembre 2006

Commentaires

Mo

Hélas, vous venez de faire in vivo l'expérience des émissions soigneusement montées après enregistrement. De plus en plus de peoples refusent d'ailleurs de se rendre à ce genre d'émission, n'acceptant plus que celles qui sont en direct.
L'émission de Daniel Schneiderman, Arrêt sur Images, relève et décrypte ce genre de pratique à longueur d'année.
Je serai curieuse de savoir ce que France 2 va vous répondre...

Mo

Philippe

Le moins qu'on puisse dire est que votre agacement est compréhensible. Mais votre malheureuse expérience ne fait que confirmer la dérive de la télévision publique, qui s'épuise et se perd à vouloir concurrencer TF1 sur le terrain de la démagogie. Plus question de débat sans inviter queques "people". Aujourd'hui la notoriété prime sur l'expertise. Il faut dire que nos responsables politiques, qui se bousculent pour apparaître dans les émissions et les magazines de caniveau (pourvu que les photos aient du poids et que les mots soient choquants) donnent l'exemple. Cela dit, qu'attendre d'une émission sur l'enfance en difficulté animée par monsieur Bern, spécialiste des têtes couronnées et des soirées mondaines, et avec pour référents montés en épingles des acteurs, chanteurs ou amuseurs qui n'ont à dire sur le sujet
que des propos de café du commerce. La réponse est : rien. Ces braves gens sont simplement venus faire leur promotion ou vendre qui son livre, qui son DVD. Le sujet de l'émission importait peu, et les experts invités, dont vous, ne l'étaient que pour servir de caution et de faire-valoir.
Vous faites œuvre utile. Eux sont des amuseurs.
Que cela ne vous décourage pas de poursuivre votre chemin.

Armande

Ce qui est exaspérant dans ce genre d'émission, c'est que les chanteurs et autres écrivains venus vendre leur produit, s'accaparent la parole (l'animateur leur laisse volontiers), au détriment de VRAIS professionnels comme vous..

La moindre des politesses voudrait que demain avant la nouvelle emission, monsieur Stephan Bern prenne la peine de s'excuser de ne pas vous avoir citée dans sa liste d'invités.

ameliegahete

Mo, merci de vos renseignements, édifiants. Je dois dire que si l'on me dit "enregistré dans les conditions du direct", moi, qui suis simple et sans malice, je crois ce qu'on me dit. Surtout après que j'aie eu exprimé mes craintes.
Ce que j'ai bien vu, après-coup, c'est une toute autre émission. Le débat était désossé, ou plutôt vidé de sa moëlle. Ca m'apprendra.

Philippe, Vous avez tout à fait raison.
"qu'attendre d'une émission sur l'enfance en difficulté animée par monsieur Bern, spécialiste des têtes couronnées et des soirées mondaines, et avec pour référents montés en épingles des acteurs, chanteurs ou amuseurs qui n'ont à dire sur le sujet".. Et bien, disons que l'on aurait pu s'attendre, pour le moins, qu'il présente la totalité des invités assis sur le plateau et leurs qualifications, ce qui ne semble pas en soi être compliqué, surtout venant de Monsieur Bern, dont la connaissance des têtes couronnées peut laisser penser qu'il connaît les règles élémentaires du savoir vivre.

Pour le reste, il serait amusant de reprendre non pas l'enregistrement mais l'émission, et de chronométrer le temps de paroles accordé aux amuseurs et celui qui fut abandonné aux faire-valoir, caution du thème censé être abordé.

Armande, il va de soi que je n'ai reçu aucune excuse personnelle de Stéphane Bern, et ai seulement reçu hier soir 18 décembre (!) le mail du "chef du service Communication téléspectateurs" me disant qu'il transmet ma déception à l'équipe de rédaction.

Eliza Taddei

Je suis impressionnée par la qualité de la description que vous faites de l'émission ainsi que des autres informations sur votre blog !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.